Au Plaisir de Lire

Camy Tako

Camy Tako

Je pense qu’il existe deux types de livres : il y a ceux dont les mots, dont l’histoire nous plongent dans un monde onirique, dépassant les limites du réel, transportant le lecteur dans une quête d’évasion et d’émotions vives, et il y a ceux qui nous guident intellectuellement, qui ouvrent au débat, à des questions existentielles sur le monde qui nous entoure, qui nous permettent de développer un bagage culturel.

La lecture est un moteur de changement et de développement de performances. L’éducation est la base de tout. Dans le milieu scolaire, elle passe par l’alphabétisation. Dès notre plus âge, on nous apprend à lire et à écrire, prérequis fondamentaux pour une intégration dans la société.

Se plonger dans un livre et s’en imprégner une heure, une journée ou une vie entière, en étant allongé sur son lit, pendant la pause-déjeuner, ou encore dans les transports en commun (quel que soit le type de livres), il n’y a rien de tel pour converser avec un auteur, et entrer dans son univers.

Non, la curiosité n’est pas un vilain défaut, du moins pas en matière de lecture. Lire et apprendre sont deux verbes qui me paraissent complémentaires. Ainsi, être disposé(e) à lire, c’est être disposé(e) donc à apprendre. Ce qui constitue un premier pas vers le développement de soi. La lecture est un moment intime, relativement simple matériellement puisqu’il ne suffit que d’un stylo et d’une feuille de papier (ou encore d’un ordinateur) pour transmettre quelque chose, mais encore faut-il être assez éveillé(e) pour en comprendre le sens.

Le monde, les sociétés, évoluent à une vitesse incroyable, je ne vous apprends rien, et parfois on peut vite se sentir perdu(e) ou dépassé(e) par les réalités environnantes. L’exigence règne dans ce bas-monde et les choses se compliquent.

Lire implique d’acquérir et comprendre un vocabulaire, des qualités d’expressions, des qualités d’écriture, entre autres. Je pense qu’on lit pour écrire, on lit pour savoir, on lit pour bâtir les mécanismes de nos réflexions.

A la question, qu’est-ce que la lecture nous apporte ?

Je dirais qu’il me paraît bien naïf, ou alors restrictif de ne voir en la lecture, qu’un passe-temps, ou une obligation scolaire. Notre capacité à lire remonte à bien longtemps, et pourtant certains sont dépassés par la force des mots, si bien que les aptitudes de compréhension, de déchiffrage font défaut. Si on ne lit pas, on perd des pans entiers de l’histoire, nous laissant en décalage par rapport au reste du monde.

Enfin, je dirais que la lecture m’a permis d’apprivoiser des peurs, de me construire, de trouver des réponses, de m’ériger et de me positionner sur un sujet plutôt que d’en rester spectatrice.

Je terminerais par cette citation de Jean Guéhenno qui disait « La vraie lecture commence quand on ne lit plus seulement pour se distraire et se fuir, mais pour se trouver ».

Camy Tako

Camy Tako

Antoine BLAGNON est graphiste et professionnel de la communication. Éditeur de ce blog, il vous propose de partager des trucs et astuces pour communiquer efficacement via le Blog.