Ecriture cursive, on ne changera rien ici Gnopa

écriture cursivePetite visite ce dimanche de Gnopazrigbayo, mon « fainéant » de neveu. Ne lui dites pas que je pense ça de lui, il m’en voudrait alors qu’on s’entend plutôt bien. Il est passé me voir, dit-il, pour me saluer parce que « ça faisait longtemps ». Je suis content de sa visite et on bavarde de choses et d’autres devant la télé quand un journaliste annonce que certains pays occidentaux, parmi lesquels la Finlande, vont supprimer l’apprentissage de l’écriture cursive dans les écoles, l’écriture sur papier avec un stylo, pour lui préférer l’écriture sur claviers d’ordinateur et autres pavés numériques. Gnopa aime l’idée et cela l’excite.

« Si on pouvait faire ça ici (ndla : en Afrique), vraiment ça allait être trop bien », déclare-t-il.
« Mais pourquoi, Gnopa ? », lui rétorqué-je ?
« Mais parce que c’est plus simple, mon oncle. Quand tu écris sur un ordinateur, quand tu fais une faute par exemple, l’ordinateur te suggère la correction et tu peux te concentrer sur autre chose. Tu n’as pas à trop chercher la bonne orthographe d’un mot comme quand tu écris sur papier», me répond-il.

Oui Gnopa, mais tout n’est pas là, encore que ce n’est pas toujours vrai ton affaire…

Plusieurs études scientifiques, dont celle tirée de l’ouvrage « Contre le colonialisme numérique. Manifeste pour continuer à lire » de Robert CASATI, professeur  de sciences cognitives, ont montré que lire à l’écran entraîne une charge cognitive plus importante, donc occasionne une fatigue plus rapide du cerveau. Or apprendre à écrire devant un écran nous obligerait à lire plus souvent à l’écran, donc à lire moins longtemps. On apprendrait donc moins vite et peut-être bien peu. Et les fondamentaux qui nous sont nécessaires d’assimiler s’étaleraient sur une plus longue période d’apprentissage. On en finirait surement moins performants et moins productifs en considérant la palette des métiers actuels.

En Afrique, supprimer l’apprentissage de l’écriture cursive nécessiterait une révision de tout le système éducatif. Depuis les connaissances à acquérir par les apprenants jusqu’aux hommes qui les transmettront et au  volume d’heures d’apprentissage. Un tel projet s’accompagne d’une politique conséquente de soutien logistique au corps éducatif.

Aux Etats-Unis, 45 Etats ont déjà fait le choix de l’abandon de l’apprentissage de l’écriture cursive. En conséquence, ces Etats subventionnent et équipent les écoles d’ordinateurs pour que l’enseignement et l’encadrement de chaque enfant se fasse dans les meilleures conditions.

Mais combien de pays en voie de développement peuvent porter de telles prétentions. Pour exemple, j’ai visité une salle informatique dans une grande université africaine et je n’ai vu que très peu d’ordinateurs en état de marche destinés à la formation des… informaticiens.

Pire, sans être réfractaire au progrès, doit-on vraiment vivre sous la dépendance des machines ? La Finlande aurait pu choisir de promouvoir l’enseignement de l’écriture numérique à coté de l’écriture cursive. Mais c’est son choix.

Je sais que les Etats africains sont suffisamment pauvres pour ne pas se hâter dans un tel projet. Ça nous laisse du temps pour continuer à apprendre « à la vieille ». A moins que là aussi, nos dirigeants manquent de lucidité… Ils enlèveraient à leurs populations grandement défavorisées, incapables de s’acheter ou d’avoir accès à un ordinateur, tout espoir d’intégration sociale par l’Education.

Je ne suis pas opposé à l’apprentissage de l’écriture numérique, c’est même souhaitable dans nos écoles, mais je considère que supprimer l’écriture cursive est quelque peu radical. J’aimerais voir comment se définiront dans 20 ans les profils des enfants enseignés exclusivement à l’écriture numérique et ceux qui auront réussis à faire le bon mixte de l’écriture cursive et de l’écriture numérique.

Pour vous qui possédez un ordinateur, ouvrez un blog et bloguez à volonté pour vous faire la main…

Antoine BLAGNON est graphiste et professionnel de la communication. Éditeur de ce blog, il vous propose de partager des trucs et astuces pour communiquer efficacement via le Blog.